Vous êtes ici

Découvrez le paysage du pertuis

territoire des pertuis

Découvrez les 4 espaces côtiers

Sur le littoral charentais, les trois pertuis sont une évidence pour tous ceux qui naviguent. Au nord le pertuis Breton entre l’île de Ré et la baie de l’Aiguillon est ouvert sur la Vendée et la Bretagne. Entre les îles d’Oléron et Ré le pertuis d’Antioche offre au navigateur un accès direct à l’océan  par l’ouest et à l’extrême sud de l’île d’Oléron le pertuis de Maumusson n’est qu’un étroit passage entre le continent et l’île : parsemé de bancs de sable et souvent balayé par la houle de l’océan il est peu utilisé.
Passages ouverts sur l’extérieur, les pertuis ou coureaux sont aussi ces petites mers intérieures protégées qui ont permis l’essor des activités maritimes du Pays Marennes Oléron. Les chalands ostréicoles et mytilicoles y naviguent en toute sécurité et les filières d’élevage d’huîtres et de moules en pleine eau y sont à l’abri des fortes vagues de l’océan tout en profitant des courants de marées qui renouvellent l’eau en permanence et apportent la nourriture nécessaire à leur développement.

 

Milieu riche alimenté autant par les eaux salées du grand large que par les eaux douces des bassins de la Charente et de la Seudre, les pertuis sont aussi très appréciés des pêcheurs professionnels qui y trouvent nombre de poissons et coquillages.
Bien sûr les bateaux du port de La Cotinière ne naviguent pas uniquement à l'intérieur des pertuis. Ils travaillent aussi à l'extérieur le long de la côte au large ou bien partent pour des marées de deux ou trois jours sur le plateau continental pour les plus gros d’entre eux. Mais fileyeurs et coquilliers connaissent l’importance de la ressource fournie par leurs pertuis.

Les bateaux

Nombre de bateaux professionnels sillonnent les pertuis à longueur d’année. En période de grandes marées, les plus nombreux sont les chalands. Ostréicoles, ils sont généralement équipés de puissants moteurs hors-bords qui leur autorisent des vitesses élevées. Mytilicoles, ils se contentent de propulsions diesel plus lentes pour se laisser le temps de travailler à bord pendant les trajets.
Les bateaux de pêche sont aussi très présents. La plupart mesurent une douzaine de mètres, ils sont parfois encore en bois et pratiquent la pêche au filet, au chalut ou à la drague. Quelle que soit leur spécialité, on les appelle localement des coureauleurs, dont le nom spécifique provient de coureau, qui est un passage maritime de faible profondeur séparant l'île du continent.

Découvrez d'autres métiers de l'espace Pertuis

Pêcheur en mer - La Coquille St Jacques

Voir le métier

Mytiliculteur - Elevage sur filière / en eau profonde

Voir le métier

Pêcheur en mer - La Crevette grise

Voir le métier
txt alternatif
txt alternatif
txt alternatif
txt alternatif
txt alternatif
txt alternatif
txt alternatif
txt alternatif
Portage administratif du projet par l’Office de Tourisme de l’île d’Oléron et du bassin de Marennes. Projet financé par le programme Axe 4 du Fonds Européen pour la Pêche, le Pays Marennes Oléron, la Région Poitou-Charentes, le Port de la Cotinière et le Comité Régional de la Conchyliculture Poitou-Charentes. L’Europe s’Engage en France avec le Fonds Européen pour la Pêche.